Scrutin du 18 octobre : C’est parti pour la formation des formateurs des ABV

actualites

Pour mener à bien les opérations de vote le 18 octobre prochain, la CENI, à travers son département Formation et éducation civique, a lancé ce lundi 5 octobre la formation des formateurs des agents des bureaux de vote.

Dans son discours d’ouverture de la formation, le commissaire Mamadou Bano Sow, vice-président de la CENI, a prodigué de sage conseils aux formateurs en insistant sur le rôle de chaque acteur pour le bon déroulement de la présidentielle. Ils sont au total 72 formateurs nationaux qui reçoivent un renforcement de leurs capacités sur plusieurs thèmes dont entre autres : le bureau de vote ; devoirs, rôles et responsabilités des membres du bureau de vote ; situations éventuelles le jour du vote ; explications et remplissage des feuilles, des fiches, des procès -verbaux et des bordereaux.

Selon le commissaire Mamady 3 Kaba, Directeur adjoint du département Formation et Education civique, il y a, cette année près de 15 milles bureaux de vote. Et chacun d’eux compte cinq membres dont un président, un vice-président, un secrétaire et deux assesseurs tirés au sort parmi les représentants des partis politiques en lice. M. Kaba soutient que chaque membre de BV a son rôle et ses responsabilités qu’il doit pleinement assumer pour la réussite. D’où la nécessité de renforcer leur capacité avant le jour du scrutin. C’est pour quoi, explique-t-il, la CENI a jugé nécessaire de former 72 formateurs nationaux qui seront déployé sur l’ensemble des circonscriptions du pays pour former les formateurs locaux. Ces derniers seront déployés dans les communes rurales et urbaines pour former les agents des bureaux de vote.

Pour le Directeur du département Formation et Education civique, Daouda David Camara, cette formation est le socle de tous les efforts fournis pour la réussite du processus. Puisque selon lui, le jour du scrutin, la CENI et les membres des bureaux de vote doivent faire preuve de transparence, de neutralité et d’intégrité dans le travail. C’est cela qui peut éviter d’énormes problèmes dans le pays. Au nom de la CENI, M. Camara demande à chaque membre du bureau de vote de jouer pleinement son rôle dans la transparence pour que les résultats soient acceptés par tous. Il n’a pas manqué de rappeler le rôle combien important que joue les membres des commissions de réception et transmission des procès-verbaux. Ces derniers aussi, selon lui, seront formés et déployé dans toutes les sous-préfectures.

Alhassane Barry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *