Cour Constitutionnelle : Le Commissaire Mamadi 3 Kaba prête serment !

actualites

Ce vendredi 22 mai, à la Cour Constitutionnelle, M. Mamadi 3 Kaba, a prêté serment pour siéger en tant que commissaire à la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Ce, conformément aux de dispositions de l’article 11 de la Loi organique L/2018/044/AN du 5 juillet 2018, portant modification de certaines dispositions de la loi L/2012/016/CNT du 19 septembre 2012,  portant  composition, organisation  et fonctionnement de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Après la lecture du rôle du jour par le greffier en chef et la lecture du rapport, le président de la Cour Constitutionnelle, Mohamed Lamine Bangoura, a invité le nouveau commissaire à faire le serment  suivant : « Moi, Mamadi 3 Kaba, je jure sur l’honneur de remplir fidèlement et loyalement mes fonctions de membre de la CENI ; de n’obéir qu’à la seule autorité de la loi, de n’exercer aucune activité susceptible de nuire à l’indépendance, à la neutralité, à la transparence et à l’impunité de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), de garder scrupuleusement le secret des délibérations et du vote, même après la cessation de mes fonctions. En cas de parjure, que je subisse les rigueurs de la loi ».

Le président de la Cour Constitutionnelle a rappelé au nouveau commissaire le serment est prescrit par les dispositions de l’article 11 de la loi organique modifiant certaines dispositions de la loi organique portant création, organisation et le fonctionnement de la Commission Electorale Nationale Indépendante. « Ce serment est structuré autour des concepts d’indépendance, de neutralité, de transparence, et d’impartialité auxquels vous avez promis de ne pas nuire durant la durée de votre mandat de commissaire à la CENI (…) Je suis persuadé que vous vous êtes approprié depuis l’instant que vous avez acquis le statut de siéger à la Commission Electorale Nationale Indépendante. Vous avez commencé à mesurer l’ampleur et la profonde signification qui les imprègnent, ainsi que les obligations qu’ils comportent tel que je viens de citer. Autre obligation à prendre en compte par le commissaire de la CENI est celle de l’obligation de réserve. Il vous est interdit de prendre part à des débats politiques, aux activités d’un parti politique et au soutien d’un candidat. Vous renoncez par la même occasion  et à partir de cet instant d’être candidat à une quelconque élection », a rappelé M. Mohamed Lamine Bangoura.

Le nouveau commissaire Mamadi 3 Kaba remplace désormais le défunt président, Me Amadou Salif Kébé, décédé le 17 avril dernier des suites de maladies.

Très ému, M. Mamadi 3 Kaba a d’abord rendu un vibrant hommage au défunt commissaire qu’il remplace aujourd’hui, avant de promettre d’honorer la confiance placée en sa modeste personne. « Me Salif Kébé, que Dieu lui pardonne, a été un homme humble, un homme républicain qui s’est mis au service de la République. Et, je voudrais encore une fois lui rendre hommage et lui dire que les services qu’il a tant rendus à sa nation ne seront pas vains et que partout où il se trouve à l’instant précis, que Dieu lui réserve son paradis. Au même moment, je voudrais rassurer toute la société civile guinéenne que la confiance qui m’a été placée, je pu donc leur garantir que cette confiance sera méritée. Toute mon énergie, tous les efforts et tous les engagements seront fournis pour que cette confiance, cette haute responsabilité qui vient encore une fois d’être renouvelée en prêtant serment, ces responsabilités seront assumées », a-t-il promis.

Il faut rappeler que l’audience s’est déroulée en présence du président par intérim de la CENI, Kabinet Cissé, des deux vice-présidents de la CENI, Bano Sow et Bakary Mansaré, de M. Mohamed Lamine Fofana, ministre de la Justice, ministre chargé des Relations avec les institutions républicaines, des parents, amis et autres connaissances.

Souana Doré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *