Kindia : La CENI mise sur 235 jours pour organiser les élections législatives

actualites

Ce 5 mai, à Kindia, la retraite de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) avec l’ensemble des acteurs du processus électoral a pris fin. Après six jours d’intenses travaux intenses, l’institution électorale a étalé 140 opérations électorales qui doivent se dérouler en 235 jours (8 mois) pour organiser les élections législatives cette année. Pour des préalables ou contraintes, la CENI n’a pas donné de date indicative.

Le Président de la CENI, Me Amadou Salif Kébé, revient sur ces contraintes : « Nous ne les exprimons pas en tant que difficultés, mais compte tenu que nous sommes dans l’exercice d’un chronogramme, ce qui veut dire que nous avons aligné toutes les activités, il nous ait apparu qu’il y a un certain nombre d’activités qui ne peuvent pas être mises en œuvre si un certain nombre de contraintes ne sont pas levées. Ces contraintes peuvent être d’ordre financière, mais aussi de la fourniture du matériel lourd. Donc, nous avons mis en avant dans les jours et semaine à venir, nous allons nous adresser au gouvernement, parce que la loi l’a prévu ainsi, que c’est le gouvernement qui nous fournisse le matériel lourd pour les élections, c’est le gouvernement qui paye pour les élections. Donc, nous allons demander les ressources nécessaires pour la mise en activité de notre programme, mais également la question du matériel lourd, la question de la mise à niveau du site central va y passer. Nous allons faire une liste de tout cela que nous allons adresser au gouvernement pour que celui-ci mette à notre disposition l’ensemble de ces équipements et finances pour que nous puissions commencer effectivement. Dès lors que ces contraintes sont levées, je ne vois pas pourquoi nous n’irons pas toute de suite aux élections. Je tiens à rassurer le peuple de Guinée que dans les 235 jours, jour pour jour, que nous pourrons organiser les élections. Ce qui nous amène vers fin novembre, début décembre. Vous pouvez faire le calcul ».

Sur l’application des recommandations de l’audit du fichier électoral, Me Kébé, a précisé : « Nous avons fait les études, nous avons analysé les recommandations en ce qui concerne l’audit du fichier électoral. La question de la mise à niveau du site central de la CENI fait partie des recommandations de l’audit du fichier, la question de l’acquisition d’applications et de logiciels de gestion de notre base de données est une recommandation de l’audit, mais aussi la recherche des personnes décédées dans le fichier, la recherche de l’ensemble des imperfections dans notre fichier est une obligation de l’audit. Donc, nous tenons à rassurer que nous appliquons ces recommandations-là, mais la détermination du système technique qui va entrer en ligne de compte pour le respect de ces recommandations appartient à la CENI. Et c’est à la CENI, seule, de décider comment est-ce qu’elle va faire pour le respect de ces recommandations ».

Le représentant du ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, Dr Mamadouba Camara, a félicité tous les participants pour les résultats obtenus au cours de cette retraite de la CENI. « Les six jours de débats fructueux ont montré que la réussite d’une élection ne se résume pas par la qualité des instruments juridiques et ni la qualité des outils qui constituent les supports matériels du processus électoral, mais par l’engagement responsable des acteurs à appliquer de façon concrète tous les actes juridiques et législatifs régissant le processus électoral en Guinée » a-t-il rappelé avant d’ajouter qu’une élection réussie n’a ni couleur politique, ni paternité politique, mais qui a une fonction sociale qui permet de préserver l’unité nationale et réunir tous les citoyens autour des objectifs de développement sans la moindre discrimination. « Monsieur le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation vous confirme sa disponibilité et son engagement au du Président de la République et celui du gouvernement pour son soutien effectif pour faire de ces élections un acquis imprescriptible qui sera un précédent dans l’annale de l’histoire des élections en Guinée. Il invite chaque acteur politique à tous les niveaux à faire de ces recommandations des véritables bréviaires sans lesquelles nos objectifs ne seront pas atteints », a conclu Dr Mamadouba Camara, directeur national de l’Administration électorale.

Souana Doré

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *