Kindia : Le discours intégral du Président de la CENI à l’ouverture de l’Atelier de capitalisation des élections communales et de planification opérationnelle des élections législatives 2019

actualites

 

DISCOURS DE MONSIEUR LE  PRESIDENT DE LA CENI  A L’OUVERTURE DES TRAVAUX DE LA  RETRAITE DE KINDIA DU 30 AVRIL AU 05 MAI 2019

Madame le Gouverneur de la région de Kindia,

Monsieur le Préfet,

Monsieur le Maire,

Mesdames et Messieurs les Représentants des Départements ministériels et des Institutions Républicaines,

Mesdames et Messieurs les membres du Corps diplomatique et Consulaire,

Mesdames et Messieurs les Représentants des institutions internationales et partenaires techniques et financiers,

Mesdames et Messieurs les Responsables des Partis politiques,

Mesdames et Messieurs les Responsables de la Société Civile

Mesdames et Messieurs les Commissaires de la CENI,

Mesdames et Messieurs les Assistantes et Assistants techniques de la CENI,

Distingués invités,

Chers participants,

 

Je voudrais commencer mon propos avec nos sincères remerciements aux autorités de Kindia, de tous les échelons, aux cadres et populations locales pour leur si généreuse hospitalité.

Le Kanya a la légendaire réputation d’être à la fois une terre d’accueil et un terroir  fertile à la flatteuse  renommée de pays des agrumes.

En effet, depuis que nous avons franchi les portes de la cité, personne n’a ménagé son temps: autorités administratives, élus locaux, cadres et populations de la région,  tous sont à nos côtés. Nous en sommes très touchés et vous en  remercions sincèrement.

 

Mesdames et Messieurs les invités,

D’entrée, je voudrais vous dire à quel point la Commission Electorale Nationale indépendante est honorée. Votre présence massive aux travaux de cette retraite est le parfait témoignage de votre sens des responsabilités et de votre engagement à relever avec nous les gros challenges du processus électoral.

La CENI voudrait donc vous exprimer sa reconnaissance et vous présenter par la même occasion, toutes ses excuses pour les quelques imperfections que vous pourriez observer. L’organisation de ce genre d’activités comporte forcément de grands défis. Il y a aussi une part non négligeable d’impondérables qui trahissent parfois la volonté à bien faire les choses.

Je vous remercie d’avance pour votre aimable compréhension.

 

Chers participants,

Dans le prolongement de mon intervention, permettez-moi de camper le contexte de notre atelier.

Comme vous le savez sans doute, la retraite de Kindia se tient après la recomposition de notre institution, elle-même consécutive à la réforme de la loi sur la CENI.

Aussitôt après la prestation de serment de ses membres  en janvier dernier, la CENI a lancé une série de rencontres avec l’ensemble des parties prenantes : leaders politiques, acteurs de la société civile, partenaires techniques et financiers, ainsi que certains représentants des pouvoirs publics.

Nous avions soumis aux échanges, une masse critique de thématiques sur : les recommandations de l’audit du fichier électoral ; le projet d’utilisation future des technologies dans les élections ; la qualification des ressources humaines appelées dans les structures décentralisées de la CENI et la problématique du financement public des partis politiques.

Cet exercice nous aura permis d’atteindre plusieurs objectifs dont entre autres: la relance du débat sur le calendrier électoral national ; les échanges sur des thématiques majeures du processus électoral ; et la recherche d’un consensus autour des prochains scrutins.

Sans revenir sur le bilan du reste très concluant de ces échanges selon des témoignages concordants, je voudrais, au nom de tous les Commissaires et agents de la CENI, adresser aux parties prenantes, notre sincère gratitude pour la disponibilité et l’intérêt qu’elles ont réservés à notre démarche.

Grâce aux contributions diverses et de qualités recueillies auprès de toutes les entités rencontrées, la CENI croit pouvoir à présent lancer sereinement une partie de ses activités, en l’occurrence la réflexion sur un plan d’action agrégé, un chronogramme d’activités ainsi que l’exercice de formalisation de certains textes réglementaires régissant le fonctionnement de notre institution.

Certes, les contacts avec les différents acteurs nous ont permis d’obtenir la reprise des sessions du Comité de suivi des accords politiques inter guinéens. Mais il nous reste encore du chemin à parcourir.

 

Chers participants,

Après cette brève mise au point à l’intention du Comité de Suivi dont certains illustres membres nous font l’honneur de rehausser par leur présence les travaux de notre retraite, je voudrais à présent décliner quelques-unes de nos attentes ainsi que les perspectives pour les jours, semaines et mois à venir.

Ainsi, l’objectif global que nous avons assigné à notre séminaire sera de doter la CENI d’un plan d’action opérationnel, d’un projet de chronogramme des élections législatives ainsi que d’instruments juridiques sur son fonctionnement et son organisation.

La réflexion touchera aussi d’autres aspects tout aussi importants de notre mission. Il s’agira plus spécifiquement :

  • De capitaliser les acquis des élections locales du 04 février 2018 ;
  • De définir le cadre d’assistance technique des départements ministériels concernés et les autres partenaires de la CENI ;
  • D’actualiser tous les plans d’action sectoriels et les agréger ;
  • De présenter et échanger sur le rapport final de l’audit complet du fichier électoral ;
  • D’élaborer un projet de chronogramme des élections législatives ;
  • Une place de choix devra être également réservée aux questions de formations dans les démembrements, les problématiques juridiques, logistiques et de sécurité, celles touchant aussi la formation, la sensibilisation et la communication.

Bref, nous devons passer au crible tous les secteurs d’activités de la CENI y compris le domaine législatif qui encadre notre mandat.

 

Mesdames et Messieurs,

Distingués invités,

L’énumération à laquelle je viens de procéder, n’épuise nullement la liste des thématiques que nous souhaitons aborder.

Cette citation reflète par contre, notre volonté de ne rien omettre, de ne rien laisser en rade. Elle donne, la mesure des ambitions que nous avons pour notre institution et pour notre pays.

Aussi pour garantir les chances de succès de cette entreprise, nous avons cru indispensable d’associer de nombreuses personnes ressources, de divers secteurs d’activité, et des meilleures compétences du moment.

Notre volonté c’est de poser le regard le plus objectif et le plus large possible sur l’horizon électoral de la Guinée afin que sortent  de nos échanges, des approches consensuelles et des idées partagées.

Au cours de nos travaux, ne perdons jamais de vue qu’une élection nationale de l’envergure  des législatives est d’abord un événement hautement politique qui requière un esprit de consensus et un grand sens des responsabilités.

Les lendemains difficiles réservés aux dernières consultations électorales dans notre pays, me conforte dans ma position qu’une élection embrasse plusieurs choses à la fois :

  • elle est technique de par l’agencement des opérations ;
  • politique parce que mettant aux prises des leaders politiques ou sociaux aux visions différentes ;
  • Et des électeurs qui ont certes des choix à opérer sur des idées et des projets à un moment précis ; mais qui partagent l’appartenance à une même communauté nationale, donc ayant un destin commun.

Conduire donc un processus électoral, c’est appréhender, intégrer et agir en fonction de tout cela. Car c’est de tout cela que dépend l’issue d’un scrutin.

En résumer, une élection se joue autour des idées et des projets, une élection est un rendez-vous démocratique. Mais une élection, je le crois profondément, ne doit pas remettre en cause notre humanité.

Montesquieu ne pensait-il pas que la finalité du projet démocratique était l’amélioration de notre être social, notre vivre ensemble, des normes partagées pour tirer l’humanité vers le Haut. Donc une construction perpétuelle jamais achevée.

 

Chers invités,

Mesdames et Messieurs,

J’ai laissé parler le cœur, parce que cette tribune se prête bien à ce genre d’appel. Quoi de plus normal que de porter devant autant d’acteurs politiques, de leaders d’opinion, de partenaires techniques et financiers, de représentants des pouvoirs publics ce genre de message

J’ai souhaité partager l’idée qu’une élection, est bien un faisceau d’actions ou d’actes que pose un organe de gestion des élections, mais que l’issue heureuse du scrutin est largement fonction de l’apport, de la contribution de chaque acteur social.

Je voudrais à ce propos lancer un appel aux partenaires techniques et financiers de bien vouloir continuer d’accompagner la CENI dans ces activités. Ce qui représenterait par ricochet un soutien au Peuple de Guinée dans son processus de démocratisation qui reste une longue et difficile quête. Un parcours complexe auquel toutes les nations ont été confrontées quel que soit leur niveau de développement.

Je tiens également à vous exprimer les remerciements de la CENI pour vos appuis combien importants et qui ont permis à notre institution de relever bien des défis techniques et financiers auxquels elle a été confrontée.

 

Chers invités,

Une fois n’est pas coutume, permettez-moi de conclure mon propos avec cet hommage à la presse guinéenne pour son assiduité et sa constance aux côtés de la CENI.

En effet, les médias dans leur ensemble ne ménagent rien de leur temps ni de leur moyen pour couvrir nos activités et leur assurer ainsi l’écho et l’audience requis pour marquer l’opinion. Parfois dans des conditions quelque peu difficiles.

Chers amis de la presse, sur vos antennes, vos écrans, et à travers vos colonnes, l’information électorale a trouvé un espace d’expression, un canal pour éclairer la lanterne de nos compatriotes sur les attributions de la CENI, sur les processus électoraux qu’elle conduits et d’une manière générale sur notre travail collégial de promotion de la démocratie.

Je veux juste vous encourager et lancer un appel à plus de responsabilité. Cela vaut aussi pour le traitement des questions électorales qui relèvent d’un domaine très spécialisé portant à la fois sur des sujets techniques complexes, sensibles et hautement juridiques.

Ainsi, une bonne collaboration entre les Hommes de médias et l’Organe de Gestion des Elections peut favoriser une meilleure circulation  de l’information sur les mécanismes électoraux.

Pour ce faire, je voudrais vous assurer que notre disponibilité pour porter les éclairages nécessaires ne fera pas défaut. Car, cela me semble être une condition indispensable si nous voulons des élections inclusives et dont les résultats seront acceptés de tous. Et également, si nous souhaitons  préserver un climat de paix et de stabilité.

Je voudrais donc, vous transmettre nos remerciements pour vos actions citoyennes et  nos encouragements pour votre quête permanente de plus de professionnalisme.

C’est sur ces mots que je déclare les travaux de la retraite ouverts aux invités.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *