Contestation des résultats : « Nous avons dit à la CENI  que nous ne sommes pas prêts à violer la loi avec eux », déclare Lansana Komara du Rpg-arc-en-ciel

Le 2 mars, c’était le tour du Rpg-arc-en-ciel d’être reçu par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). La délégation de la mouvance et ses alliés était conduite par Lansana Komara, secrétaire administratif du parti. L’institution électorale a invité la mouvance pour qu’ils rapprochent leurs points de vue sur les anomalies constatées lors des élections communales du 4 février dernier. « La procédure est contraire à la loi. Nous avons dit à la CENI  que nous ne sommes pas prêts à violer la loi avec eux. Mais qu’à cela ne tienne, nous sommes des républicains. Nous répondrons à leur appel et nous allons formuler nos griefs. A  eux maintenant de voir ce qu’ils peuvent en faire », a rappelé Lansana Komara. Certains partis demandent à ce que ces élections soient annulées ? « Le Code électoral est très clair. Il nous un temps aux partis politiques de se plaindre, nous avons eu tout ce temps-là. Nous avons porté plainte, chacun, l’opposition et nous, dans les différentes circonscriptions électorales, par endroit les plaintes ont été rejetées, d’autres acceptées. C’est le domaine de la loi, ce n’est pas la CENI. La CENI n’a le droit de publier les résultats que quand le contentieux est vidé et ce qui fut fait. Tous les résultats publiés par la CENI sont des résultats où le contentieux a été déjà vidé par les juridictions. C’est terminé ! A partir du moment où la loi a jugé, personne n’est au-dessus de la loi. Nous, nous sommes respectueux de la loi, c’est pourquoi nous n’en avons pas fait de problèmes. On dit que les décisions des cours et tribunaux sont inattaquables, sans recours, c’est la loi qui le dit ». Le Rpg-arc-en-ciel est-il prêt à un recomptage des voix ? « Je ne peux pas vous dire non, mais ce que je peux vous dire c’est que le Rpg est respectueux des lois de la république. Les lois disent qu’à partir du moment où le contentieux est vidé par les juridictions de la république, il n’y a plus match, c’est fini. Nous respectons les lois de la république. L’Ufdg et la CENI peuvent faire leur confrontation des résultats en dehors des lois de la république », a conclu M. Lansana Komara.

Le Président de la CENI, Me Amadou Salif Kébé, a précisé que son institution n’a ni les moyens techniques, ni les moyens juridiques, ni les moyens financiers pour revenir sur les élections communales du 4 février. « Nous sommes en train d’écouter les partis et mettre ensuite tous les griefs, toutes les réclamations dans un document unique que nous allons présenter aux autorités du pays ». Le Président de la CENI a indiqué que « si les résultats doivent être revus ou bien quel que soit la nature des reformes qui doivent être fait au niveau de ces élections communales, ce n’est pas au niveau de la CENI. Car elle n’a aucune compétence pour cela ». Toutefois, M. Kébé se félicite du fait que toutes les parties sont d’accord que du chronogramme électoral jusqu’à 20 h le jour du scrutin, il n’y a pas eu de contestation sur le déroulement du processus électoral.

Selon lui, les démarches de l’Ufdg et le Rpg-arc-en-ciel sont différentes. Le premier fait des réclamations et le deuxième des remarques sur les élections communales. « Le Rpg-arc-en-ciel estime qu’une fois que les CACV ont centralisé les votes, le juge ait examiné les contentieux électoraux, la CENI a proclamé les résultats définitifs des élections, eux ils n’ont plus de réclamations à faire. Ils ont remarqué un certain nombre de choses qui ne les ont pas avantagées, qu’ils peuvent soumettre, mais ce n’est pas sous la forme de réclamations. C’est en cela qu’il diffère la démarche de l’Ufdg qui est venue avec des réclamations. Donc, le Rpg-arc-en-ciel et ses alliés sont venus discuter avec la CENI sous forme des remarques qu’ils ont à apporter et aussi donner des conseils pour les élections futures », a conclu Me Amadou Salif Kébé.

Souana Doré

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *